MENU

Accueil > Les actualités > Un stage rondement mené !

Un stage rondement mené !

lundi 4 août 2014

D’avril à juillet, l’équipe des CAE 22 accueillait Kékéli, étudiante en Master 2, management du tiers secteur dans le cadre de son stage de fin d’étude. Elle avait pour mission d’aider à mieux connaître la situation économique et sociale des personnes qui ont été accompagnées par Avant-Premières et Bâti-Premières, quelle qu’ait été l’issue de leur passage dans les CAE 22.

Au terme d’une étude réalisée auprès de 120 personnes et des centaines de données manipulées dans tous les sens, Kékéli a réalisé un compte-rendu qui nous permet aujourd’hui de mieux comprendre l’apport des coopératives pour leurs entrepreneurs.

Sans dévoiler l’ensemble de l’étude qui fera l’objet d’un document spécifique, voici quelques données quantitatives :

Que deviennent les entrepreneurs à la sortie des CAE ?



- Alors qu’ils sont à 89 % demandeurs d’emploi à leur entrée en CAE, 64 % des entrepreneurs qui sortent des CAE sont en situation d’emploi immédiate, soit parce qu’ils ont créé leur entreprise (36 %), soit parce qu’ils sont devenus associés (4 %), soit parce qu’ils ont retrouvé un emploi salarié (24 %).
- Un entrepreneur est en moyenne accompagné durant 18 mois en coopératives d’activités et d’emploi (24 mois quand l’entrepreneur sort de la CAE pour création et 12 mois quand il arrête son projet ou retourne vers un emploi).
- 85 % des entreprises créées par des entrepreneurs accompagnés par Avant-Premières ou Bâti-Premières sont toujours en activité aujourd’hui (le taux de pérennité à trois ans est de 92 % contre 65 % à échelle nationale (source APCE)).
- 93 % des personnes qui ont quittées les CAE pour retour à l’emploi sont toujours en situation d’embauche aujourd’hui (près de la moitié en CDI).
- 94 % des personnes interrogées recommanderaient les CAE.

De cette étude, il ressort bien évidemment de nombreux axes de progrès sur lesquels les CAE costarmoricaines doivent et vont se pencher : accompagnement collectif, proximité géographique, recherche de soutien financier, accompagnement à la création juridique, valorisation des acquis et de l’expérience entrepreneuriale en CAE… .

L’équipe tenait à remercier Kékéli pour son implication et son autonomie sur la mission qui lui a été proposée. La jeune étudiante présentera son mémoire de fin d’étude en septembre à l’Université du Maine. Nous croisons les doigts !

Événement