MENU

Accueil > Les actualités > CIAP : la coopérative des paysans créatifs !

CIAP : la coopérative des paysans créatifs !

jeudi 5 juillet 2018

La 5ème coopérative d’activités thématique en Côtes-d’Armor est en cours de développement. Sa spécificité : accompagner des projets agricoles atypiques et innovants. Explications avec Laurence Falkenstein, cogérante d’Avant-Premières et vice-présidente de la CIAP.

Qu’est-ce qu’une CIAP ? Comment est née cette idée ?

En Côtes-d’Armor, l’idée est née il y a 3 ans avec l’Association Agriculture Paysanne qui accompagne des parcours d’émergence de projets agricoles. Une CIAP, Coopérative d’Installation en Agriculture Paysanne répond à un besoin sur notre territoire car les projets bretons étaient accueillis au sein de la CIAP de Loire-Atlantique qui existe depuis 6 ans. L’objectif est de tester son activité grandeur nature en la pratiquant comme dans toute coopérative d’activités et d’emploi.

A quels besoins répond-t-elle ?

Elle s’adresse à des porteurs de projets qui, bien souvent, ne sont pas issus du milieu agricole, dans une intention de reconversion ou de changement de vie. Ils ont besoin d’être accompagnés sur l’expertise professionnelle, sur la découverte de l’environnement et du territoire. La CIAP répond à un besoin qui n’entre pas dans les dispositifs déjà existants. Ces porteurs de projets représentent 40% des installations en agriculture aujourd’hui.

Concrètement ?

Elle répond par un accompagnement autour de trois outils. Le premier est un stage long de formation professionnelle aux métiers agricoles. Le second est une formation sur la règlementation, la commercialisation et les aspects entrepreneuriaux. En parallèle de ces formations, les porteurs de projets développent leur activité avec l’aide d’un groupe d’appui local composé d’un parrain technique, un parrain territoire, de voisins du lieu où ils souhaitent s’implanter et d’élus locaux. Ce groupe sert de comité d’accompagnement et de suivi. Le troisième outil est l’hébergement juridique proposé par la CIAP. Ce portage s’accompagne d’un appui financier pour les investissements et d’une possibilité d’avance de trésorerie. L’intérêt est de maîtriser et sécuriser l’investissement.

La CIAP est pour l’heure une association, quel est son objectif de développement ?

L’association a été créée pour le lancement du projet. Une démarche identique existe sur le département d’Ille-et-Vilaine. L’idée est de créer une structure régionale pour la gestion administrative et comptable avec des antennes locales pour accompagner les porteurs de projets et faire vivre les groupes d’appui locaux. Pour les CAE 22, ce sera notre 5ème coopérative d’activités thématique.

Combien de projets accompagnés aujourd’hui ?

Huit porteurs de projets sont aujourd’hui en formation depuis l’automne 2017. Cinq hommes et trois femmes. Les activités sont diverses : trois élevages bovins (viande, lait et lait avec transformation en produits glacés), un élevage caprin avec transformation fromagère, deux apiculteurs, un maraîcher et arboriculteur. Tous ces projets doivent voir le jour à l’automne.

Bâtiment, services à la personne, bureau d’étude… Les CAE 22 poursuivent ainsi leur développement en appuyant la création de CAE thématiques qui correspondent mieux aux attentes spécifiques de leurs porteurs de projets et aux obligations règlementaires des différents secteurs d’activités.

CIAP 22
93 boulevard Edouard Prigent - 22000 Saint-Brieuc
Tél. 07 69 21 45 75 – 09 51 84 15 72
ciap22@orange.fr

Rédaction : Marie-Laure Charles - La Rédak - 06 86 58 41 70

Événement