MENU

Accueil > Les actualités > Entrepreneure à la une : Lucie Philippe : « Être entrepreneure, c’est (...)

Entrepreneure à la une : Lucie Philippe : « Être entrepreneure, c’est savoir se réinventer »

jeudi 16 février 2023

Lucie est entrepreneure-associée de la CAE bureau d’études Ameizing. En créant son entreprise, elle a remis au diapason sa vie pro et sa vie perso. Une façon pour elle de se « réinventer ».

« Quand on repart de zéro, on a l’impression de redécouvrir le monde, c’est super chouette ». À 35 ans, Lucie est entrepreneure-salariée-associée de la coopérative Ameizing. Elle a rejoint la CAE bureau d’études « après un ras-le-bol du salariat, l’envie de voir l’aboutissement de mon travail, avoir un rythme de travail compatible avec ma vie de famille et pouvoir penser à moi ! ». Née dans un environnement d’entrepreneurs, sa famille construite, se mettre à son compte faisait partie de ses projets. « J’étais prête. Le statut d’entrepreneur-salarié est rassurant quand on est maman de trois enfants. Il n’est pas question de faire prendre des risques à cette équipe derrière moi ».

En créant son activité d’architecture intérieure, Lucie s’est « réinventée ». « Ma référence était la culture du salariat, même si mes parents sont entrepreneurs, je ne mesurais pas ce que cela impliquait. Être entrepreneur c’est aborder les problématiques différemment, prendre des décisions et des risques, c’est se remettre en question tous les jours. Et comme ça ne marche pas toujours, il faut se réinventer ! ». En créant son activité, elle est « repartie avec quelque chose de neuf et de l’enthousiasme ». Si la garantie décennale « a pesé dans la balance » dans son intérêt pour la coopérative, elle mesure aujourd’hui « une rencontre humaine qui m’a fait grandir, m’affirmer, me rendre compte qu’il y a différentes façons d’appréhender les mêmes choses. On s’inspire les un.e.s les autres. Si j’ai un doute, j’ai recours à un.e. autre associé.e. qui a des compétences que je n’ai pas, on porte des projets en commun sans ressenti de concurrence... une belle plus-value pour les clients ! ».

Pour la jeune femme, le parcours, avant de devenir associée, a été formateur : « c’est une période intense où la coopérative sert de pare-battage pour éviter que cela dérive. Sans elle je n’aurai pas autant osé ». Et si elle a choisi de devenir entrepreneure-associée, « c’est parce que j’y trouve mon compte : c’est la bonne distance entre le collectif, l’impression d’avoir des collègues – émulation que je ne soupçonnais pas en y entrant – et mon autonomie au quotidien ».

Lucie Philippe
Mieux chez vous – Architecte d’intérieur
06 65 71 65 20
https://mieuxchezvous.bzh

Rédaction : Katell Communication – Marie-Laure Charles – 06 86 58 41 70

Événement